Les couronnes versus inlays/onlays

Les derniers progrès en matière de collage dans notre profession permettent désormais de protéger les dents dévitalisées pour qu’elles n’éclatent pas par des systèmes de « demi-couronnes » (inlays, onlays, overlays, endocouronne) beaucoup plus conservateurs et moins destructeurs que les couronnes traditionnelles qui, quand c’est encore possible, sont de plus en plus abandonnées au profit de ces prothèses.

On parle de gradient thérapeutique et d’économie tissulaire : le principe est d’être le plus conservateur possible dès le départ pour faire durer la dent le plus longtemps possible. Malheureusement, la sécu qui a toujours quatre trains de retard, rembourse mal ces reconstitutions révolutionnaires et tellement préférables pour le patient.

LORSQUE LA DENT NE PEUT ÊTRE SAUVÉE :

Dans certains cas, il arrive que la dent soit trop délabrée pour être récupérable.

La seule solution est alors de l’extraire. Cette intervention bénigne se fait sous anesthésie locale et est indolore.

Parfois, les suites opératoires sont délicates, surtout chez les fumeurs, mais cela reste exceptionnel.

Par suite et le plus rapidement possible, il faudra remplacer la dent, à la fois pour redonner une capacité de mastication correcte et pour éviter que par effet domino, les autres dents ne se déplacent et deviennent inutilisables.

En savoir plus sur l'extraction non compensée

Si les dents de part et d’autre de la dent extraite sont intactes, il faudra plutôt faire un implant, qui pour le même prix qu’un bridge (non remboursable par la sécurité sociale dans ce cas) remplacera la dent sans détruire les dents adjacentes.

En savoir plus sur le bridgel'implant

Lorsque plusieurs dents manquent à l’appel, le choix doit se faire alors entre plusieurs implants, s’il y a assez d’os et que vous avez les moyens, un bridge de grande étendue qui n’est pas toujours techniquement possible et parfois pas souhaitable et un appareil amovible en acier et résine appelé « stellite ».

En savoir plus sur la prothèse amovible

TRÈS IMPORTANT :

Dans un édentement de grande étendue, lorsque les dents restantes sont intactes et que le patient n’a pas les moyens de faire des implants, il vaut mieux remplacer les dents absentes par un stellite, qui a l’avantage de ne pas abîmer les dents sur lesquelles il s’appuie.

En effet, le fait de porter un stellite pendant plusieurs années n’empêche absolument pas de faire des implants par la suite, et maintient la capacité de mastication, l’esthétique et la phonation pendant que le patient…fait des économies pour payer ses implants.

Enfin, lorsqu’il n’y a plus du tout de dents, ce qui est un cas de moins en moins fréquent, le seul recours, en dehors des implants, est la prothèse complète. Dans ce cas, il s’agit souvent de patients âgés et les grosses chirurgies implantaires sont proscrites.

Par contre, la pose de deux implants à la mâchoire du bas pour stabiliser la prothèse complète permet un gain de confort extraordinaire.

En savoir plus sur la prothèse amovible