Les caries dentaires

prevention cariesLorsque l’on possède dans sa bouche certaines souches bactériennes, leur développement excessif, alimenté par la consommation de sucre, une hygiène approximative, la consommation de certains médicaments, entraîne des caries. La carie est un processus chimique qui détruit les tissus durs des dents par dissolution acide.

Autrement dit, les rejets bactériens font des trous dans les dents. Il est donc illusoire de vouloir soigner un patient et le guérir de ses caries simplement en bouchant les trous à mesure qu’ils apparaissent.

Une thérapeutique efficace passe obligatoirement par une recherche des causes de l’apparition de ces caries.

En général, il s’agit d’erreurs alimentaires, que vous découvrirez en discutant avec votre dentiste, mais elles peuvent aussi provenir de la prise de médicaments, d’une hygiène inadaptée ou d’autres facteurs que votre praticien vous aidera à trouver.

Dans un avenir proche, des recherches bactériennes permettront de sélectionner les patients à risques, de manière à renforcer sur eux les moyens de prévention.

Cela existe déjà, mais c’est une procédure onéreuse…et qui n’est naturellement pas prise en charge par la sécu.

En savoir plus sur la prévention des caries

Une fois cette étape réalisée, les caries sont traitées en fonction de leur taille et de leur importance.

Les micro-caries sont « ouvertes » à l’aide d’appareils qui projettent du sable. C’est une procédure indolore mais fort peu appétissante, car la bouche se retrouve pleine de sable.

En savoir plus sur la dentisterie abrasive

Les caries un peu plus importantes sont traitées avec des toute petites fraises montées sur la bien-aimée « roulette ».
De nos jours, et avec les moyens techniques dont on dispose, les dentistes essayent de détruire le moins possible de tissu dentaire pour soigner les caries. On appelle cette approche la micro- dentisterie.

En savoir plus sur la microdentisterie

Ces deux types de petites caries seront obturées à l’aide de produits modernes et esthétiques, adhérents à la dent, appelés composites ou verres ionomères selon leur composition.
Les anciens « plombages » gris de nos parents, en réalité à base d’un mélange d’argent, de zinc d’étain et de mercure (métaux lourds et toxiques) sont désormais pratiquement abandonnés.

En savoir plus sur les amalgamesLes composites

Ces techniques d’obturation sont remboursées par la sécu, sur la base des anciens plombages en amalgame et donc en dessous de leur prix de revient, mais remboursées.

Enfin les caries importantes sont traitées en partie au cabinet, en partie par le prothésiste, sous la forme d’inlays/onlays en céramique (ou en composite, moins durable)
Ces techniques-là, trop récentes et trop pointues pour la sécu, sont très mal remboursées.

En savoir plus sur les inlay composites